Enseignement

Le kalarippayat est l'art martial que j'ai le plus approfondi, mais je m'appuis également sur d'autres pratiques et expériences pour étayer mon enseignement (v. O. Duillon - Curriculum). A travers Kalari Rhone, je m'efforce de restituer la pratique du kalarippayat telle que je l'ai reçue auprès de M. C. Sherif Gurukkal en distinguant toujours ce qui est emprunté à d'autres styles de ce qui m'a été transmis au sein de cette lignée.

J'ai opté pour un enseignement à deux entrées, inspiré de l'apprentissage que j'ai suivi :

- l'une donne la priorité au travail du corps sur le plan physique et énergétique (style du nord),

- l'autre privilègie davantage l'apprentissage des techniques de combat (styles du sud et du centre).

Cependant les deux cours comportent des techniques issus des trois styles et ils abordent les deux aspects d'une manière différente car l'artiste martial apprend à prendre soin de son corps et à le renforcer pour le préparer au combat qui est la clef du travail sur le mental. J'espère ainsi permettre aux personnes issues de différents horizons de découvrir le kalarippayat dans sa globalité sans le dévoyer en le limitant à une pratique de bien-être ou à une méthode de self-défense. Il est les deux et bien davantage.

Le socle de techniques de base

Enseignées dans les deux cours, il regroupe des exercices essentiels pour la préparation physique et le conditioinnement martial.

- Cheru Thozil (également connus en tant que Lo-har; provenant du style du centre) : il s'agit d'exercices courts qui travaillent sur des groupes musculaires choisis et visent au renforcement musculaire, à l'assouplissement et à la circulation énergétique tout en conditionnant le pratiquant à des réflexes martiaux. J'insisterai plus particulièrement sur les exercices de renforcement des bras et du buste dans le cours Sud / Centre.

              

 

- Kalugas (provenant du style du nord) : il s'agit des projections de jambes ou coups de pied selon le but recherché. Ces exercices travaillent sur le corps dans sa globalité et constituent une méthode pour étirer le corps physique et faire circuler l'énergie à travers les nadis (lignes de circulation énergétique), tout en travaillant sur le gainage, l'équilibre, la concentration et la coordination. Tous les kalugas sont abordés dans le style du nord car ces techniques sont essentielles pour la pratique des formes. En revanche seul les kalugas de bases sont pratiqués dans le cours Sud / Centre.

     

- Mey Adavu (exercices acrobatiques provenant essentiellement du style du nord) : ces techniques visent à développer les capacités physiques "extrêmes" précieuses à la fois du point de vue physique (force et souplesse), énergétique (circulation dans des postures comparables aux asanas de yoga avancés) et martiale car elle permettent d'opérer des esquives, des réceptions ou de supporter des clefs auxquelles un individu non préparé ne peut pas faire face. Elles sont enseignées de manière très progressive en  fonction des capacités de chacun. Ces techniques regroupent essentiellement les exercices de souplesse dorsale, de réception en cas de chutte et de sauts acrobatiques. Pour les pratiquants du style Sud / Centre, j'insiste particulièrement sur les techniques de chutte et d'absorbion des clefs. Pour ceux du style du Nord nous travaillons davantage sur les sauts acrobatiques qui font également parties des formes enseignées.

                                  

       

Styles du Nord :

(Voir aussi article Style du Nord)

Ce cours aborde les formes corporelles pratiquées en solo (équivalent des kata de karaté ou tao de kung-fu) des styles arapukkai (ou meypayat) et pilatangi (ou kaikouteu) qui développent des qualités physiques et mentales complémentaires. Les kaikouteu développent la détermination, l'ancrage, la puissance de frappe et renforce les jambes et les paumes. Les meypayat développent la fluidité, la capacité à déplacer le centre de gravité, la détente, la souplesse et les combinaisons de coup de pied. En outre ces formes stimulent les vayus (mouvements de l'énergie), renforcent les capacités de concentration (méditation en action) et augmentent considérablement les capacités cardiaques et respiratoires (elles constituent des pranayama en mouvement -terme utilisé en yoga, signifiant "étirement du souffle"). Elles constituent enfin la méthode de préparation aux techniques de combat. Outre les kalugas et mey adavus, elles reposent sur les vadivus (postures animales) qui renforcent l'ancrage et l'équilibre, développent des qualités énergétiques spécifiques et permettent d'intégrer les déplacements et positions martiales.

     

   

Nous abordons ensuite le maniement des armes sous forme de combat combiné ce qui permet aux pratiquants d'appréhender de développer les qualités guerrières de manière progressive et sans contact directe avec l'adversaire. C'est souvent cet aspect qui rebute les personnes n'ayant pas l'habitude de pratiquer les techniques de combat à mains. L'apprentissage des armes met une distance entre les adversaire et permet de travailler sur les notions de distance, de timing et d'opposition. Comme le veut la tradition du style du nord, l'apprentissage des armes commence par les armes en bois (koltari) et se poursuit par celui des armes en métal (ankamtari).

     

               

Je commence par l'enseignement du bâton long à travers les techniques de rotation de bâtons propres au style du sud (vadu visal), et les formes de combat combiné du style du nord (Ketu Kari) et du sud (Nadu Vadi). Nous travaillons ensuite sur les formes du bâton court du nord (ceruvadi). Il existe d'autres armes en bois réservées aux pratiquants avancés : l'Otta (bâton incurvé), le Geddha (masse) ou encore le chotachan ou le marma stick qui sont destinés à frapper les points vitaux.

    

Par la suite, les pratiquants abordent le maniement des armes en métal (dague - katara, épée et bouclier - val vali, lance -kuntham, épée flexible - urumi, hache - venmehzu)

        

Enfin, la pratique régulière des bases du kalarippayat prépare ses adeptes à l'étude des techniques martiales : esquive, blocages, exercices d'opposition à mains nues, techniques de clefs et de projection.

Style du Sud et du Centre

(Voir aussi articles Style du Centre et Style du Sud)

Ce cours est dédié à l'apprentissage des techniques de combat à mains nues, des défenses contre un adversaire armé et au maniement des armes de combat à courte distance.

Il débute toujours avec les exercices commun aux deux cours, mais ici j'insiste davantage sur les applications martiales qui en découlent. Ce socle vise à garantir une préparation physique appropriée au combat et doit donner aux pratiquants les clefs lui permettant de prendre soin de son corps.

Les styles du Centre et du Sud sont enseignés dans une optique de complémentarité, mais il est toujours précisé à quel style appartiennent les techniques de manière à ce que les pratiquants conservent une vision claire de l'esprit de chacun des style. 

Le style du sud est basé sur la connaissance des marmas (points vitaux) d’où son nom, le marma adi (art de frapper les marmas). Il privilégie donc les enchaînements de frappes rapides et précises, les techniques de contre, d'esquive et les clefs. Les formes se pratiquent dans une posture haute et développent les capacités de déplacement et de changer de direction (notamment pour faire face à plusieurs adversaires). Il existe deux schémas de formes pratiquées à mains nues ou avec armes : les ota-cuvadu (pied gauche fixe et travail des 4 directions) et les kuta -cuvadu (déplacements en carrés).

      

         

Enfin ce style comporte des techniques de défense à mains nues face à un adversaire armé (bâtons courts et couteaux);

       

       

A la différence des deux autres styles fondés sur l'apprentissages de formes codifiées au nombre limité, le style du centre est un "style clef" qui comporte un large répertoire de techniques combinables dans une infinité d'exercices : déplacements, percussions (mains, coudes, pieds, genoux), blocages et esquives, clefs, balayages et projections. Il intègre également le maniement d'armes à courtes portés, calqué sur les techniques à mains nues. Ce style nécessite beaucoup d'engagement, car il passe par un travail de renforcement et de résistance à la douleur que nous abordons de manière progressive et ludique.

      

CONTACTS :

Mail : kalarirhone@gmail.com

TEL : 06 63 48 50 45

Olivier DURILLON

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site