Les Techniques de Soin

Les savoirs martiaux et médicaux sont inextricablement liés car le combattant doit veiller à sa condition physique pour maîtriser son art. Réciproquement la pratique martiale dote le thérapeute d'une meilleure connaissance du corps, améliore la précision de ses gestes et le maintien de ses postures. Lorsqu'il a atteind un niveau avancé, le pratiquant est progressivement initié à la connaissance des vayus (mouvements de l’énergie), des nadis (lignes d’énergie) et des marmas (points vitaux), ce qui clôture son apprentissage martial et ouvre la voie vers l'apprentissage des techniques de soins. Traditionnellement cet apprentissage  n'est dispensé qu'à certains élèves et ne débute pas avant leur douzième année de pratique quotidienne auprès de leur gurukkal. De nos jours cela varie en fonction des écoles, mais il est important de comprendre que dispenser les soins du kalarippayat requiert une préparation physique et mentale spécifique.

Le savoir médical du kalarippayat comprend : 

- les traitements (Chikitsa) : similaires à ceux de l’ayurveda, les chikitsas du kalarippayat s'en distinguent néanmoins à travers les préparations et les méthodes utilisées pour les administrer. Exemple de traitements : Dahra (application d’un mélange d’huile de sésame et de ghee - v. photos) ou Kiri (sacs d’herbes médicinales chauffés et appliqués sur le corps).

guerriers-guerisseurs-16-signee.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

- les massages (Uzichil) : le thérapeute peut utiliser ses mains ou ses pieds, se faire assister (pour les massages à 4 mains) et placer le patient dans une multitude de positions selon le travail qu’il souhaite effectuer. Ces massages ont différents objets : revigorant / apaisant, équilibrage et circulation énergétique, levés de tension, correction posturales ( … ).  Lorsqu’il s’agit d’opérer un soin,  ils sont généralement dispensés sur une période minimum de 14 jours et traitent le corps dans son ensemble (approche holistique). Des massages locaux peuvent également être administrés en vue de soulager le patient à court terme, mais les soins nécessitent une intervention quotidienne et répétées jusqu’à amélioration de l’état du patient. Celui-ci se doit de respecter les restrictions que le thérapeute lui demandera de suivre, car les massages agissent en profondeur sur le corps et l’esprit et il est important de ne pas parasiter leurs effets.

     

Les massages du kalarippayat s’accompagnent toujours de l’application d’huiles sur le corps. Certaines sont communes à l’ayurveda et au kalarippayat, d’autres spécifiques à ce dernier. Il en va de même pour les remèdes utilisés, dont la composition est prudemment préservée au sein des familles.

 

Enfin, comme l’Ayurveda, le kalarippayat intègre des principes diététiques et suit une dinasharya (routine d’hygiène corporelle).

Si vous souhaitez recevoir un traitement de kalarippayat,

vous pouvez prendre contact avec la Kerala Kalarippayatu Academy de Kannur (Inde) ou me contacter directement pour plus d'informations et une mise en relation :

- site web : http://kalarippayatacademy.com/

- e-mail : kannurkalari@yahoo.com

CONTACTS :

Mail : kalarirhone@gmail.com

TEL : 06 63 48 50 45

Olivier DURILLON

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site