Influences du Kalarippayat sur d'autres disciplines

Certains auteurs présentent le Kalarippayat comme l’ancêtre des arts martiaux asiatiques (Tiego Bindra : Le Kalaripayat. L’Ancêtre de tous les arts martiaux d’Asie / Belles-Lettres, 2005 ; Patrick Denaud : Kalaripayat, l’Origine des arts martiaux / Budostore 1996). Cette hypothèse est séduisante et l’influence culturelle de l’Inde sur d’autres pays asiatiques, en particulier en matière religieuse (hindouisme et bouddhisme) est avérée. Il me semble cependant délicat d’affirmer que le kalarippayat serait la source unique du savoir martial asiatique. Ce qui est en revanche certain, c’est qu’il s’agit d’un des plus anciens arts martiaux encore pratiqué et qu’il a influencé d’autres arts en Asie et au Kerala.

L'exemple le plus célèbre de cette influence sur d'autres arts martiaux asiatiques est celui de Bodhidarma (également connu sous le nom de Damo en Chine), qui enseigna les arts martiaux aux moines de Shaolin. Celui-ci était originaire du Sud-Ouest de l’Inde (Kerala actuel). Probablement issu d’une famille princière de la dynastie des Pallava, il fut initié aux arts martiaux keralais (ancêtres du « kalarippayat » qui n’était pas encore désigné comme tel). La lignée de Shaolin a par la suite évolué indépendamment, mais il existe encore plusieurs similitudes avec des techniques de kalarippayat. Il est intéressant de constater les nombreux points communs entre les deux arts, perceptibles notamment dans les postures de bases, les coups de pied, les armes utilisées ou encore la connaissance des points vitaux.

bodydharma-enseignant-aux-moines-de-shaolin.jpg    bodhidharma1.jpg

Il est par ailleurs vraisemblable que les arts martiaux Keralais et Tamouls aient influencé les arts martiaux du sud-est asiatique et de l'archipel indonésien, étant donné leur ancienneté et le rayonnement commercial, religieux et culturel des royaumes d'Inde du Sud pendant l'antiquité et le haut moyen-âge. A titre d’exemple, il existe de nombreuses similitudes entre les techniques de genoux et de coudes du Madhya Kalarippayat et le Muaï Borath (ancêtre de la boxe thaïlandaise). De même les postures basses et certaines armes utilisées en Pencak Silat (art martial indonésien) ressemblent à celles du Vaddakhan Kalarippayat. Cette influence se ressent également dans le lexique : les maitres en Pencack Silat et en Kali-Eskrima sont appelés des Gurus (Gurukkal en Kalarippayat ; Kali est par ailleurs une déesse du panthéon hindou).

Cependant il faut rester prudent avant d'affirmer que le kalarippayat serait la source de toutes ces techniques et prendre en compte la capacité créatrice propre à chaque peuple en matière d'ART martial. N’ayant pas personnellement les moyens de retracer les échanges martiaux qui ont eu lieu en des temps anciens, je tiens simplement à rappeler que la plupart des traditions martiales ont évolué au fil du temps et ont subi différentes influences extérieures, qu’elles ont intégré en fonction des besoins, des contextes et du parcours de chaque maitre. Je ne crois pas que le kalarippayat fasse exception et soit resté hermétique à l’influence d’autres arts martiaux (par exemple l’épée la plus communément utilisée aujourd’hui en kalari, est d’inspiration européenne, vraisemblablement introduite après l’arrivé de Vasco de Gama au Kerala). Ainsi sans vouloir minimiser l’influence du kalarippayat, il me semble important de garder à l’esprit que les échanges entre les styles ont pu s’opérer dans les deux sens (j'exprime içi un sentiment personnel qui n'engage que moi).

Les arts martiaux sont par ailleurs très souvent en relation avec les arts folklores et croyances propre à leurs cultures. Au Kerala, le kalarippayat entretient des liens étroits avec d'autres disciplines comme la danse ou le cirque. C'est ainsi que des danseurs de Khatakali ou de Theyyam (danse traditionnelle et art performatif du Kerala) reçoivent parfois un entrainement au kalarippayat pour compléter leur formation et réaliser des danses particulières dans lesquelles ils incarnent des guerriers. De nombreux artistes de l'école de cirque de Thalissery (une des plus fameuse d'Inde) étaient également des adeptes de kalarippayat, réputés pour leurs performances acrobatiques.

             

CONTACTS :

Mail : kalarirhone@gmail.com

TEL : 06 63 48 50 45

Olivier DURILLON

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×